top of page

News

Nouveauté
 

Les nouveaux pare-balles sont en place. 

Pour le confort de tous, nous vous prions de ramasser les douilles aussi sur les côtés et sur l'avant pour ceux qui, tout en respectant les consignes de sécurité, s'approchent des cibles pour perfectionner leur tir.

Il est recommandé de ne pas tirer sur la chaine permettant de suspendre les cibles même si nous comprenons que le challenge est tentant, ni dans les poutres qui ne représentent quant à elles, aucun challenge.

IMPORTANT

Fusil à Pompe 

Les regles de sécurité n'étant pas respectées par certains membres et ce malgré notre intervention, nous sommes dans l'obligation d'interdire tout bonnement le tir au fusil à pompe. Nous vous remercions pour votre compréhension.

Lecture = culture
Ci-dessous un site des plus intéressants à décourvir ou redécouvrir

Qu'aucun homme libre ne soit jamais privé du droit d'utiliser des armes disait Thomas Jefferson

C'est sur cette citation que nous vous invitons de lire les pages très instructives de Georges McRei tant sur le plan de la sécurité que sur le plan matériel.  Vous y trouverez tout ce qu'il faut savoir sur le rechargement (également à la poudre noire), les calibres, l'évolution des armes pour les passionnés d'histoire, l'efficacité des munitions en passant par la stabilité des balles, la vitesse de recul, le sniping (tir de précision) sans oublier les armes non létales. Vous l'aurez compris, les pages de Georges McRei sont une véritable mine aux trésors. Nous vous invitons à vous y perdre quelques minutes, heures, jours.... Bonne lecture.

L'info

L’état d’urgence et les détenteurs d’armes ?        

samedi 14 novembre 2015, par Jean-Jacques BUIGNE, président de l’UFA

 

Les évènements de la nuit du 13 au 14 novembre 2015 qui se sont produits à Paris et à Saint-Denis ont conduit le président de la République française, à déclarer par le décret n° 2015-1475 l’état d’urgence à compter du 14 novembre 2015, à zéro heure, sur le territoire métropolitain et en Corse.

La loi permet de déclarer l’état d’urgence sur tout ou partie du territoire soit en cas de péril imminent résultant d’atteintes graves à l’ordre public, soit en cas d’événements présentant, par leur nature et leur gravité, le caractère de calamité publique.

 

L’état d’urgence renforce les compétences de police administrative des autorités de l’État et autorise notamment les préfets à restreindre certaines libertés publiques et individuelles lorsque le maintien de l’ordre le justifie.

 

Le ministre de l’intérieur ou le préfet peuvent ordonner la fermeture provisoire des salles de spectacles et lieux de réunion de toute nature, notamment les bourses aux armes. Peuvent être également interdites, à titre général ou particulier, les réunions de nature à provoquer ou à entretenir le désordre. Les autorités peuvent ordonner la remise des armes légalement détenues de catégorie B ou C.

 

Enfin, et comme l’a promis le Président Hollande, l’Etat d’urgence va permettre aux forces de l’ordre de mener des perquisitions à domicile, de jour comme de nuit, sans contrôle des juges.

 

La veille des évènements le Ministère de l’Intérieur communiquait à l’AFP que :


"Armureries et clubs de tir seraient sous surveillance. 
Ainsi le service de renseignement territorial (SRT) ainsi que la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) seront mobilisés pour tracer les armes saisies. « Il s’agit de remonter le parcours des armes découvertes au détour des enquêtes, relève un commissaire de police. Les policiers du SRT vont aussi investir les bourses aux armes, les clubs de tir ou les armureries afin de collecter des informations de terrain dans ces milieux. »

Ces mesures doivent ainsi permettre de neutraliser les "sources d’approvisionnement clairement identifiées", explique au micro de RTL Frédéric Doidy en charge de l’Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO). Il existe principalement le vecteur des "spécialistes de la remilitarisation des armes censées être neutralisées" et celui issu des Balkans "où se trouvent encore à ce jour de nombreux stocks d’armes pillés à l’occasion du conflit dans l’ex-Yougoslavie dans les années 90".

 

Pour plus de renseignements vous pouvez consulter les sites suivants :

 

STHésingue

bottom of page